Par ma fenêtre

28 février 2011

Retour

 

Je pousse la porte tout doucement...

Elle grince, cela fait longtemps que je ne suis pas venue... J'avance timidement, de la poussière recouvre les meubles de lieu. Je relis de vieux textes, avec l'indulgence que j'ai toujours envers des mots devenus étrangers à cause du temps écoulé depuis leur création. Voilà longtemps que je l'ai abandonnée. Au profit d'autres projets, d'autres envies, d'autres désirs.

Mais je me dis qu'il est temps de revenir, d'écrire des textes pas nécessairement constructifs, courts et sans le moindre but. Bref et concis.

Je me suis suffisamment prouvé à moi même que j'étais capable de faire des écrits bien plus long.

Il est temps de me remettre à ce blog.

Du ménage va être fait. Au fur et à mesure je vais virer de vieux meubles, essayer de rendre le lieu plus cohérent...

J'ai envie de neuf.

Alors à bientôt?

Posté par Equilegna_angel à 20:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


27 juillet 2010

Orages



Il est minuit passé, ça je le vois à cause de mon réveil qui répand une lumière blanchâtre, presque fantasmagorique dans toute ma chambre. Je suis seule, un orage éclate.

J'ouvre la fenêtre en grand. Une bouffée d'air frais glisse sur ma peau, sèche la sueur sur ma peau que quelques cauchemars ont posé là. Je n'écoute que le vent, le bruit des gouttes de pluie qui s'écrasent sur les feuilles des arbres. Je me concentre sur ça, tout ce que mon corps peut ressentir, j'en fais presque l'inventaire ça m'évite de penser.

Pourtant ce n'est presque pas nécessaire cette fois ci. Plus de vertige, ni de vide.

Je prends une feuille, j'écris. Je m'endormirais tard cette nuit.

Posté par Equilegna_angel à 11:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mai 2010

Rêves (atelier d'écriture)


Et voilà le dernier texte d'atelier d'écriture que je mettrais en ligne pour cette année (scolaire en tout cas). Le but était de décrire un rêve. Qu'il soit vrai ou faux peu importe, il faut que le texte rappelle l'atmosphère d'un rêve. Mes rêves étant brefs et assez peu intéressant ou alors carrément violent (ce qui est quand même rare), j'ai donc brodé.
En le relisant, j'ai vu qu'il me faisait vraiment penser au film Silent Hill, l'ambiance oppressante, alors en même temps que ce texte je met la musique.








Un rêve: je m'avance, pieds nus, dans un couloir qui semble ne pas vouloir se finir. Quelque chose me suit, je ne sais pas ce que c'est, juste une ombre peut être. Les murs se déroulent tout autour de moi, infinis...

Je sens son souffle, là, juste derrière moi, Mon corps est si lourd, si pesant... Je marche quand je veux courir. Je ne l'entends pas, je ne le vois pas mais je sens sa présence, elle s'impose, tout entière, à moi.

Soudain je vois une porte. Je m'en approche, paniquée. Je remarque alors qu'il ne s'agit que d'un simple trompe l'œil. Ma main ne peut se saisir de la poignée. Alors je continue. Le couloir s'étend toujours à chacun de mes pas. D'autres portes surgissent, de plus en plus, mais aucune n'est réelle. Mon poursuivant se rapproche, je le sais.

Le couloir s'arrête alors. Devant moi, une ultime porte. Hésitante, ma main va à sa rencontre. Le contact froid du métal me rassure. Je l'ouvre.

A présent, je suis dans une chambre aux papiers-peint pâle. Sur un lit, une petite fille, roulée en boule, dort sans avoir pris la peine de défaire les couvertures. Je m'assois à côté d'elle et je surprend à contempler son visage tendre et paisible, sans la moindre trace d'angoisse.

Elle se réveille alors en sursaut, me regarde épouvantée. Doucement, je tend une main vers elle. La petite fille se rapproche vers moi, sanglotante. Je la ramène contre moi, je lui caresse les cheveux:

-Chut, rendors toi, je suis là maintenant.

Posté par Equilegna_angel à 13:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mai 2010

Procrastination


J'ai pas pu m'empêcher de rigoler en lisant cette article sur Wiki.


Je ne sens vraiment pas bien ce semestre, mais bon, faut s'accrocher, se dire que même dans le cas où je redouble si j'ai fais de mauvais choix, et ben la prochaine fois je prendrais une option en cinéma et pas en math...

En faite je dois avoir des pulsions masochistes, c'est bien d'en prendre conscience.

Posté par Equilegna_angel à 07:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 avril 2010

the cranberries when you're gone











Hold onto love that is what I do now that I've found you.
And from above everything's stinking, they're not around you.

And in the night, I could be helpless,
I could be lonely, sleeping without you.

And in the day, everything's complex,
There's nothing simple, when I'm not around you.

But I'll miss you when you're gone, that is what I do. Hey, baby!
And it's going to carry on, that is what I do. Hey, baby...

Hold onto my hands, I feel I'm sinking, sinking without you.
And to my mind, everything's stinking, stinking without you.

And in the night, I could be helpless,
I could be lonely, sleeping without you.

And in the day, everything's complex,
There's nothing simple, when I'm not around you.

But I'll miss you when you're gone, that is what I do. Hey, baby!
And it's going to carry on, that is what I do. hey, baby...

 

Posté par Equilegna_angel à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]