matin_d_automne



Chaque matin, c'est à peu près la même chose. Je me lève, je met la machine à café en route. Je choisis mon café, je positionne ma dosette et j'entend la machine en expulsant le divin nectar sombre qui me fait passer tout les jours de l'onirisme sombre de la nuit à la lumière éclatante de la journée.

J'adore le matin, sûrement mon moment de la journée préféré. J'aime me lever tôt, ouvrir les rideaux d'une seule main, l'autre tenant la tasse fumante, regarder le peu de personnes dans la rue tout en écoutant le silence. Oui, parlons en un peu de ce silence, si rare et pourtant si apaisant. Je me sens calme le matin, la journée n'a pas encore fait ployer mon dos avec le poids de toutes ces incertitudes. Je me sens sereine et sûre de moi, chose si rare.

Le matin, j'ai l'impression que tout est possible. Que je suis capable de réussir tout ce que je souhaite entreprendre, avec un peu d'effort, de volonté et d'intelligence.

J'aime être seule le matin. Comme si mon indépendance, une juste distance avec les autres étaient les garants d'un certain bonheur. Les apprécier mais ne pas les laisser vous dicter leurs règles. Qu'ils n'empiètent pas sur moi, qu'ils me laissent respirer. Plus ça va et plus j'apprécie cette indépendance, je me demande même si un jour je serais capable de vivre avec quelqu'un... C'est ridicule peut être, vu que ce genre de soucis ne sont pas d'actualités au vu d'un récent rendez vous qui c'est mal conclu, mais serais je capable de vivre avec quelqu'un sans me sentir étouffée? Quand on réclame trop de moi j'étouffe et je préfère prendre la fuite.

Je suis un peu comme un chien, je n'apprécie pas que l'on empiète sur mon territoire...