2563744919_1e95c78d86_o






Les quatorze qualités que j'attends d'un e-book




Avec beaucoup d'humour et un peu de mauvaise foi, un journaliste britannique raconte pourquoi il n'est pas encore prêt à adopter le livre électronique.



N'allez pas imaginer que je suis un de ces réacs ronchons qui font preuve d'un fétichisme irrationnel à l'égard de l'objet livre. Bien au contraire! Dans l'espoir de hâter l'avènement de l'excitante révolution du livre électronique, je liste ci dessous les caractéristiques minimales que devra posséder un lecteur de livre électronique pour avoir du succès. Lui demander qu'il ait les mêmes fonctionnalités du livre papier est une exigence somme toute raisonnable. Voilà donc à quoi ressemblera le livre électronique du futur:


1 Il devra disposer d'une source d'énergie inépuisable et n'aura jamais besoin d'être rechargé.

2
Sa lisibilité devra être aussi bonne que celle de la page imprimée. (Non, Amazon, vraiment aussi bonne que la page imprimée!)

3 Il devra pourvoir résister à du vin ou à du café renversés, à l'exposition au soleil, à l'eau de mer, et tomber e morceaux tout en restant parfaitement lisible.

4 On devra pouvoir y griffonner des annotations ou des gribouillis dans la marge, au crayon de papier ou au stylo à pointe fibre. (NB: Écrire dans la marge à l'aide d'un clavier pouce minable n'est pas une solution satisfaisante.)

5 On devra pouvoir en feuilleter les pages afin de se faire une idée du fil argumentatif ou narratif du texte.

6
On devra aussi pouvoir déchirer un coin de page pour y noter son numéro de téléphone (ou celui de quelqu'un d'autre).

7
Le titre de ce que l'on est en en train de lire devra apparaître de façon très visible, afin que l'on puisse faire étalage de son érudition ou de son sens de l'humour dans le cafés ou dans les transports publics.

8 Ce devra être un bel objet pas un machin hideux. (Note à l'attention de Amazon: par pitié la prochaine fois, essayez de débaucher des gens de chez Sony ou Apple.)

9
Les livres qu'il contiendra devront pouvoir continuer à êtres conçus par des typographes et des graphistes afin de satisfaire notre plaisir esthétique.

10
On devra encore pouvoir prêter des livres ou en donner à ses amis, ou bien en prendre et en abandonner dans ces bibliothèques de cafés de bord de mer par les clients.

11
On devra pouvoir utiliser l'e-book comme support stable pour rouler une cigarette ou toute autre gâterie à base de feuilles sans craindre que les débris n'endommagent la carte mère.

12 Lorsqu'on recevra la nouvelle édition mise à jour du dictionnaire Oxford de philosophie, on devra pouvoir utiliser l'ancienne pour rehausser l'enceinte gauche de son bureau.

13 L'e-book devra, en outre, faire office de tapette à insectes et de chapeau improvisé. A la plage, posé sur le visage, il fera un parfait pare-soleil.

14
On devra pouvoir lancer violemment un livre débile comme « print is dead » (le texte imprimé est mort), de Jeff Gomez, sans pour autant se priver de la possibilité de lire d'autres livres.

Voilà juste quatorze petites conditions à remplir pour que nous puissions renoncer au papier.
Ce n'est pas trop demander non?

Steven Poole, The gardian, londres